Henry Jenkins

L'universitaire Henry Jenkins a réalisé une étude sur la scène de la mort de Spock dans le deuxième film de Star Trek - Star Trek II : The Wrath of Khan (La colère de Khan) pour donner une définition du Slash :

Version Française :
« Lorsque j'essaie d'expliquer ce qu'est le slash à des non-fans, je fais souvent référence au moment dans Star Trek II: The Wrath of Khan où Spock est en train de mourir et Kirk se tient devant lui, une vitre séparant ces deux amis de longue date. Les deux tendent le bras l'un vers l'autre, leurs mains pressées durement contre la vitre, essayant d'établir un contact physique. Ils ont tous les deux tant à se dire et si peu de temps pour le faire. Spock appelle Kirk son "ami", l'expression la plus entière de leurs sentiments de toute la série. Presque tout le monde regardant cette scène ressent la passion partagée par les deux hommes, la soif pour quelque chose de plus que ce qui leur est autorisé. Et, dis-je à mes non-fans qui m'écoutent, le slash est ce qui se passe lorsque vous enlevez la vitre. La vitre, pour moi, est souvent davantage social que physique ; la vitre représente ces aspects masculins traditionnels qui empêchent l'expression des sentiments ou l'intimité physique entre hommes, qui bloque la possibilité d'une veritable amitié masculine. Le slash est ce qui se passe lorsque vous enlevez ces barrières et imaginez à quoi ressemblerait un nouveau genre d'amitié masculine. L'un des aspects les plus enthousiasmant du slash est de nous apprendre à reconnaître les signes d'un attachement émotionnel sous les masques par lesquels la culture masculine traditionnelle cherche à refouler ou cacher ces sentiments." -- Henry Jenkins, "Confessions d'un homme fan de slash", SBF 1, mai 1993. »
Traduite par Laurent
Version Originale :
« When I try to explain slash to non-fans, I often reference that moment in Star Trek: The Wrath of Khan where Spock is dying and Kirk stands there, a wall of glass separating the two longtime buddies. Both of them are reaching out towards each other, their hands pressed hard against the glass, trying to establish physical contact. They both have so much they want to say and so little time to say it. Spock calls Kirk his friend, the fullest expression of their feelings anywhere in the series. Almost everyone who watches that scene feels the passion the two men share, the hunger for something more than what they are allowed. And, I tell my nonfan listeners, slash is what happens when you take away the glass. The glass, for me, is often more social than physical; the glass represents those aspects of traditional masculinity which prevent emotional expressiveness or physical intimacy between men, which block the possibility of true male friendship. Slash is what happens when you take away those barriers and imagine what a new kind of male friendship might look like. One of the most exciting things about slash is that it teaches us how to recognize the signs of emotional caring beneath all the masks by which traditional male culture seeks to repress or hide those feelings." -- Henry Jenkins, "Confessions of a Male Slash Fan," SBF 1, May 1993 »

Source : Gender and sexuality

Une étude sur le trés connu clip fait par des fans : "Closer" (que vous pouvez visualisez et télécharger ici), a aussi été faite par Henry Jenkins pour expliquer l'univers des fanvids.

Version Française :
Comment regarder une fanvid ? Je suis toujours fasciné lorsque que du "contenu" partant de la base commence à gagner de l'élan et devient plus visible aux yeux du public. Ces dernières semaines, j'ai observé une lame de fond d'intérêt pour une fanvid de Star Trek sur la chanson "Closer" de Nine Inch Nails. [...] Je me demande si ce clip en particulier aurait généré le buzz qu'il a eu s'il ne comportait pas la chanson de Nine Inch Nails. Les images tendances et dégrossies du clip contrastent énormément avec ce que les gens attendent des créations de fans de Star Trek. Dans la mythologie populaire, les Trekkers sont des geeks, pas des rockers. Les premières fanvids auraient pu confirmer de nouveau ces stéréotypes : les chansons les plus utilisées avaient un rythme lent et sonnaient mal, il s'agissait de pop, pas de rock, bien que les artistes aient expliqué ce choix en raison des difficultés de faire des montages rapides avec les outils qu'ils avaient à leur disposition. Ces fans ayant adopté de nouveaux outils numériques, la vitesse globale des fanvids a augmenté. Ça et l'émergence d'une jeune génération de fans berçée dans les musiques alternatives ont élargi le panel de chanson. Nous voyons bien plus de chansons agressives trouver leur chemin dans la culture des fans. [...] "Closer" a tendance à être considérée au sein du fandom comme une "réalité fabriquée" en vidéo -- c'est à dire qu'elle crée une nouvelle histoire en assemblant des plans de la série originale, au lieu de les utiliser simplement pour interpréter ou fournir une perspective émotionnelle différente sur des évènements déjà racontés dans les épisodes diffusés. Ces œuvres de "réalités fabriquées" sont extrêmement rares car elles sont très difficiles à bien réaliser. [...] "Closer", tout comme d'autres fanvids, a été construite comme un dialogue entre les créateurs de la vidéo, le texte original, ses auteurs, d'autres fans et eux-mêmes, tandis que la vidéo vue en dehors de ce contexte paraît singulière et unique. Inversement, la vidéo est interprété de façon symptomatique -- comme si elle parlait pour tous les fans de Star Trek alors qu'en réalité, elle emprunte autant à la communauté qu'elle n'en brise certains principes. [...] Lorsque j'ai regardé pour la première fois la vidéo "Closer", j'ai été frappé par le haut pourcentage de plans utilisés qui faisaient en fait partis du vocabulaire d'auteurs de fanvids d'il y a quinze ans. Ne me croyez pas sur parole -- voyez-donc les photographies de "I Needed You" de MVD (NdT : auteur de fanvids) que j'ai reproduites sur les pages 240 à 243 de Textual Poachers. Presque toutes apparaissent dans "Closer". [...] Le titre d'ouverture de "Closer" pose la question suivant : "Que se serait-il passé s'ils n'étaient pas arrivé à Vulcain à temps." Ce titre fait allusion à la tradition spécifique des histoires basées sur le Pon Farr. Le Pon Farr est la saison des amours vulcaine qui a lieu tous les sept ans et qui est très déstabilisante (elle peut rendre les vulcains fous ou les tuer s'ils n'arrivent pas à rejoindre leur planète et leur compagne). Ce concept provient d'un épisode de la série originale, "Amok Time", un classique écrit par l'écrivain de science-fiction Theodore Sturgeon. Beaucoup des premières histoires K/S utilisaient le Pon Farr comme procédé pour faire coucher Kirk et Spock ensemble. Kirk surmonterait certainement ses inhibitions à propos des rapports sexuels entre hommes s'il le faisait pour sauver la vie de son ami. Le slash devenant plus accepté, il y eut beaucoup moins d'histoires avec le Pon Farr ; les personnages ne sont plus perçus comme requérant des situations extrêmes pour les faire coucher ensemble. Donc, en adoptant le cadre du Pon Farr, "Closer" rend hommage aux mères fondatrices du slash. Les histoires avec le Pon Farr suggèrent souvent de la violence sexuelle -- comme dans "Closer" -- un thème qui reste très controversé au sein des communautés de fans. Je suis sûr que les images de sévices sexuels (tirées spécifiquement de l'usage de la fusion mentale vulcaine dans la série originale, accompagnées de paroles à propos de "violation", "désacralisation" et "pénétration") sont la raison pour laquelle certaines personnes non-fan ont trouvé cette vidéo particulièrement sinistre. La vidéo est sinistre pour de nombreux fans parce qu'elle suggère fortement un viol. L'un des aspects frappant de "Closer" est son atmosphère angoissante -- créée en partie par le choix de la bande son, en partie par l'affichage irrégulier et granuleux des images, et en partie par la sélection des images qui appuient sur la distance émotionnelle, plutôt que la proximité, des deux protagonistes. Les fans ont un terme, "ose", qui capture sa qualité émotionnelle. Le terme provient de l'expression "ose and more ose" (NdT: jeu de mot avec "morose"). [...] Pour moi, "Closer" possède une sorte de distance -- malgré toute l'angoisse existentielle -- qui la met à part des autres fanvids. Il s'agit peut-être, et cela serait ironique, de la raison pour laquelle beaucoup ont adhérer à l'esthétique de cette œuvre en particulier sans être fan de Star Trek. Beaucoup de fanvid sont passionnées, celle-ci est raisonnée. Encore du porno ? L'un des autres aspects frappant de "Closer" est l'insertion d'images pornographiques au sein des scènes prélevées dans la série originale. J'ai déjà vu cette pratique (plutôt rare) parmi certains auteurs de fanvids, mais historiquement, ces vidéos explicites ne circulaient pas en dehors des communautés de fans, donc voir cette pratique à la vue de tous était frappant. Cela illustre peut-être comment les choses ont évolué alors que le slash et les fanvids ont pénétré sur Internet. De nouvelles personnes ont été attirées par cette forme de création à un rythme qui empêchait la communauté de leur inculquer leurs normes. Les vieux tabous se brisent à droite à gauche aux yeux de tous, d'une manière qui consternerait d'anciens fans qui avaient leurs raisons d'éviter une telle exposition publique. [...] "Closer" montre assez bien que ces fan artists peuvent produire des interprétations originales à travers la manipulation et la recontextualisation de ces images. Quoi que vous en disiez, "Closer" a un message à faire passer à propos de la source originale.
Traduite par Laurent
Version Originale :
How to Watch a Fan-Vid I am always fascinated when some bit of bottom-up generated "content" starts to get momentum and gain greater public visibility. This past few weeks, I have been observing a ground-swell of interest in a Star Trek fan video set to Nine Inch Nails's "Closer." [...] The Aesthetics of Fan Music Videos I wonder if this particular song video would have generated the buzz that it has if it was not set to the music of Nine Inch Nails. The urban cool and the rough-hewn images of this video contrast sharply with people's expectations about the aesthetics of Star Trek fan art. In popular mythology, Trekkers are geeks, not rockers. The earliest fan music videos might have reconfirmed those stereotypes: the most commonly used songs were slow-paced and sappy, pop not rock, though artists explained this was in part because of the difficulty of doing rapid edits using the tools that they have had at their disposal. As these fans have embraced new digital tools, the overall pace of fan made videos has quickened. This, and the emergence of a younger generation of fans with taste for alternative music, has broadened the choice of songs. We are seeing many more hard-edged songs find their way into fan culture. [...] "Closer" is apt to be understood within fandom as a "constructed reality" video -- that is, it creates a new story by linking together shots from the original series as opposed to using those shots simply to interpret or provide an alternative emotional perspective on events already depicted in the aired episodes. Such "constructed reality" works are extremely rare because they are so difficult to do well. [...] "Closer," like other fanvids, was constructed as part of a conversation which the fan artists were having with the original text, with its authors, with other fans, and with themselves, whereas the video as seen outside of this context seems singular and unique. Or conversely, the video is read symptomatically -- as speaking for all Star Trek fans when in fact, it borrows in some ways and breaks in others from the norms of this community. Recurring Images [...] When I first watched the "Closer" video, I was struck by what a high percentage of the shots used there were part of the vocabulary of fan music video producers of fifteen years ago. Don't believe me -- check out the photographs from MVD's "I Needed You" which I reproduced on pages 240-243 of Textual Poachers. Almost all of them appear in "Closer." [...] How Far to Pon Farr? The opening title to "Closer" asks "What if they hadn't made it to Vulcan on time." This title references a specific tradition of pon farr stories. Pon Farr is the Vulcan mating season which occurs every seven years and is deeply disabilitating (can drive people insane or kill them if they do not make it back to their home planet and mate.) This concept emerged in the Classic ST episode, "Amok Time," written by science fiction writer Theodore Sturgeon. Many of the earliest K/S stories used pon farr as a device to push Kirk and Spock into bed with each other. Kirk surely would overcome his inhibitions about gay sex if doing so would allow him to save his friend's life. As slash became more widely accepted, there have been far fewer pon farr stories; the characters are no longer seen as requiring extreme situations to get them in bed together. So, in adopting this pon farr frame, "Closer" pays tribute to the foremothers Pon Farr stories often contain suggestions of sexual violence -- as does "Closer" -- themes which remain highly controversial inside fan circles. I am certain that the images of sexual violence here (specifically drawn from the use of the Vulcan Mind Meld in the original series accompanied by lyrics about "violation," "desecration" and "penetration") account for why some viewers outside of fandom found this particular video disquieting. This video is disquieting to many fans because of its strong suggestion of rape. Ose and More Ose One striking feature of "Closer" is its angsty tone -- created in part by the choice of soundtrack, in part by the ragged and grainy reproduction of the images, and in part by the selection of images which stress the emotional distance rather than closeness of the protagonists. Fans have a term, "ose," that captures this emotional quality: it comes from the expression "ose and more ose" (i.e. morose). [...] For me, "Closer" has a kind of emotional distance -- despite all of the angst -- that sets it apart from many other fan-made videos. Ironically, it is perhaps this emotional distance which has allowed many who are not Trek fans to embrace the aesthetics of this particular work. Many slash vids are hot -- this one is cool. Porn Again? Another striking feature of "Closer" is the insertion of porn shots amidst the footage taken from the original series. I have certainly seen this (relatively uncommon) practice among some fan music video makers but historically, such explicit videos did not circulate outside the fan community, so it was striking to see this practice out in public view. This is perhaps illustrative of what has happened as slash and fan vids have entered a networked culture. New people have been drawn to the form at a rate that strips the ability of the community to inculcate them into their norms. Old taboos are being shattered right and left often in highly public ways that would distress older fans who felt they had reasons for avoiding such public scrutiny. [...] "Closer" shows pretty well that these fan media makers can generate original interpretations through their manipulation and recontextualization of these images. Whatever you want to say about it, "Closer" makes a statement about the original material.
0 Comments

Leave a Reply

Using Gravatars in the comments - get your own and be recognized!

XHTML: These are some of the tags you can use: <a href=""> <b> <blockquote> <code> <em> <i> <strike> <strong>